sam.

20

juil.

2013

Le cap des 3 premiers mois

Le cap de la première centaine d’heures d’entrainement est passé bien plus vite que celui de la première brève cette année. Chose rassurante, puisqu’après 3 mois sans donner de nouvelle, la forme physique aurait pris un coup !

 

 

 

            Bon, me voici donc en pleine préparation estivale avec cette année le statut de « petit nouveau » du groupe coupe du Monde. Dans ce groupe, on y retrouve que du solide avec Maurice Manificat, Ivan Perillat, Robin Duvillard, Mathias Wibault et Jean-Marc Gaillard pour le côté distance, Cyril Miranda, Roddy Darragon et moi-même pour le côté plus typé sprint.

En plus de Christophe Deloche (Coach) et de Patrice Paquier (Préparateur Physique) ce groupe représente un énorme réservoir d’expérience dont je peux tirer au maximum.

 

            Avec les JO en ligne de mire, j’ai pu participer au stage de préparation Pré Olympique qui regroupait l’ensemble des athlètes des disciplines hivernales en préparation pour les Jeux (Ski, patinage, bobsleigh, etc…). Un regroupement de 5 jours au mois de mai entre Lamoura (Jura) et Chamonix, plus tourné autour de la cohésion de groupe que sur la préparation physique. Au programme, un peu de Bike& Run, de Course d’Orientation, de réunions et de natation en cuissard de vélo !

 

 

           

 

 

            Après plusieurs semaines passées sous la pluie, j’ai pris plaisir à enchainer les heures sur un mois de juin moins capricieux. En première partie du mois, j’ai pris la direction de l’Autriche pour un stage sur le glacier de Ramsau. Au programme : du ski le matin avec des conditions excellentes (la seule conséquence positive du mauvais temps) et du ski roues,  de la course à pieds et de la musculation les après-midi.

 

La suite de l’entrainement s’est faite à la maison en compagnie des amis et du grand frère avant d’entamer le mois de juillet par un stage spécial « caissu » autour de Barcelonnette dans les Alpes du Sud.

 

« Spécial caissu » parce qu’avec presque 3000 mètres de dénivelé positif par jour, j’ai eu le temps de regretter mes 83kg ! Il faut dire qu’à ce jeu -là, un groupe « A » est rempli de spécimens à deux cœurs et quatre poumons. Bref, pendant ces 5 jours de stage, j’ai laissé mon orgueil de sprinteur de côté et j’ai préféré écouter mes sensations et mon cardio pour ne pas trop «  en laisser ». 

 

 

 

       

 

            Pour le moment j’encaisse sans problème le volume d’entrainement et je sens même une petite progression physique avec l’an passé.

 

La semaine prochaine, toute l’équipe prendra l’avion direction Sandnes en Norvège pour 15 jours de stage et un weekend de courses en roller ski, de quoi tester si les sensations disent vrai ! 

Vidéo du Moment